mercredi 13 décembre 2017

L'adorante ignorance


Dialogue entre un gentil et un chrétien :

Le gentil : Je te vois pieusement agenouillé et versant des larmes d'amour certainement pas hypocrites, mais venant du fond du cœur. Dis-moi, qui es-tu ?
Le chrétien : Je suis un chrétien.
Le gentil : Qui adores-tu ?
Le chrétien : Dieu.
Le gentil : Qui est le Dieu que tu adores ?
Le chrétien : Je l'ignore.
Le gentil : Comment peux-tu adorer avec tant de sérieux ce que tu ignores ?
Le chrétien : C'est parce que je l'ignore que je l'adore.


Nicolas de Cues, Le Dieu caché, 1, trad. Hervé Pasqua

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Transformation invisible

Importance du long terme. Le changement, paradoxalement,  n'est pas visible tant qu'on le guette. Qui peut voir le têtard...